La réforme….

20 09 2011

x173748211.jpg Le Talmud et la Warner l’auraient sûrement dit : toute ressemblance avec des personnages ayant existé n’est pas une coïncidence.

Un monarque voulait pour son règne, une empreinte,

Qui fit corps avec lui comme parquets et plinthes.

Il fit quérir ses gens, conseillers ou ministres

Les priant de trouver, sous peine de sinistre,

Des réformes de ouf, gravées dans les mémoires, 

Dont parleraient plus tard, tous les livres d’Histoire.

Les voilà réunis, les fidèles sherpas;

On reconnaît Prosper le fils à Khalifa,

Diplômé de Harvard et de Polytechnique,

Qui aime aussi Barbie et les films érotiques.   

Et ce p’tit normalien,  un certain Abitbol

Qui crée des jus de fruit au paracétamol,

Il se fait plein de flouss, de Pékin  à Djerba,

Et construit son riad, près de la Mamounia.x160266401.jpg

Le souverain leur fait un discours de morale

Qui parle de Zahia, et du bien et du mal. 

« Il faut faire fissa, c’est pour ça que j’vous paie 

Sortez-moi le grand jeu, ou ce sera l’enfer ! »

Eh ben moi, j’ai une paire, s’écria le Prosper

Qui pourra faire mieux que mes deux beaux valets ?

Le seigneur s’emporta, devant tant d’arrogance

« Viens tu donc au château, pour jouer au Poker ?

Je vais te demander de quitter la séance

D’aller faire ton bluff, sur d’autres tapis verts ! » 

« Dés demain vous aurez aux marches du Palais 

Une révolution, une bombe atomique

Sur la tête de ma mère, personne n’a osé

Celui qui me croit pas, moi, Prosper, je le nique ! »

Il fallait y penser, comme l’oeuf de Colomb

Comment nous enseigner les langues étrangères

u129830991.jpg En sautant par dessus les lois de la grammaire,

Le chef d’Etat s’écrie : il l’a fait ! oh le con !

On débarque les règles pour apprendre l’anglais

Mettant tout un bordel au collège, au Lycée. 

           Qui saura déclamer, en espagnol, en russe

Encore eût-il fallu, ce cours, que je le susse ?

Les professeurs rebelles entrés en résistance

Apprenaient en secret à toute l’assistance

Des leçons interdites,  par chaque académie,

S’apprétant de ce fait à prendre le maquis.

Le rectorat furieux envoie ses inspecteurs

Pour faire le constat, de ce terrible affront

Dépêchant un Derrick, pour d’apprentis Teutons

Et tout un escadron,  de vicieux enquêteurs.u270235521.jpg

   Mais, ici,  tous finirent, par se trouver complices

Pour faire remonter, des leurres à leur tutelle,

La logique le veut, que vouliez-vous qu’ils fissent ? 

L’enjeu c’est le savoir, il en vaut la chandelle.

Ce poème est sans doute une mauvaise fable,

Qui porte toutefois sa part de vérité.

Avez-vous oublié l’école et les cartables,

Pour pondre des réformes, sans jamais méditer ?    

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Femme de Macho |
une vie de hyene |
Parisvenise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Ouvre Boîte, troupe de Ca...
| Les confidences acidulées d...
| Dim parle du monde